LES ALLUMEURS DE RÊVES ET BK INNOVENT ENCORE

Le metteur en scène de Puy de Lumières Gilbert Coudène se confie sur son tout nouveau projet immersif au Puy-en-Velay. Déjà auteur de 9 scénographies monumentales au cœur de l’été du Puy-en-Velay, avec ses Allumeurs de Rêves, il se lance avec bonheur dans l’immersion 360° d’un lieu chargé d’Histoire et classé au patrimoine mondial par l’Unesco : l’ensemble Cathédrale – Hôtel-Dieu du Puy-en-Velay. Gros plan…

Gilbert, les Allumeurs de Rêves créent à l’Hôtel des Lumières deux scénographies immersives et inédites. Comment avez-vous abordé ce projet ?

À la suite des trois premières saisons, pendant lesquelles le public local, régional puis national a rencontré en grand nombre et fortement applaudi le projet estival de divertissement ‘’ Puy de Lumières ‘’ et ses neufs créations de spectacles, l’Office du tourisme et nos équipes souhaitaient apporter de l’innovation dans cette aventure artistique populaire.

Il s’agissait d’aider tous les spectateurs qui le souhaiteraient à monter une marche supplémentaire pour découvrir une autre dimension, plus complexe mais plus enrichissante des spectacles lumières en vidéo-mapping. L’opportunité nous a été donnée par les élus de la Communauté d’agglomération du Puy-en-Velay, en nous offrant la possibilité de travailler deux nouvelles créations, en immersions scénarisées, à 360 ° plus les sols, dans les splendides salles de l’Hôtel-Dieu, transformées pour cette occasion en Hôtel des Lumières.

Nous avons choisi deux thématiques assez différentes qui nous permettent d’aborder cette formule technologique et artistique innovante, avec deux types de créations, proposant au public un champ plus vaste de possibilités de découvrir, apprendre, s’émerveiller, tout en se faisant plaisir.

Vous proposez une immersion magnifique au public, jusqu’au cœur de la Terre. Parlez-nous de ce voyage.

Dans la première salle, c’est le ticket pour une immersive aventure distrayante. Notre histoire emporte les spectateurs, à travers une succession de scénettes, dans un voyage traversant, tour à tour, le cosmos, avec planètes et météorites, les nuages, les volcans, une canopée, des sous-bois, des marécages et des fonds marins…

Puis c’est la descente dans des avens, des grottes ornées de peintures rupestres, des strates de rochers véritables sculptures pariétales naturelles, un refuge de fossiles et des murs d’agates sur lesquels circulent des formes envoûtantes… jusqu’au centre de la Terre, où le feu de notre planète se transforme en reflets intenses de lumières, laissant percevoir une œuvre d’impressionnisme pictural, née du génie de Vincent Van Gogh.

L’Art prend naissance au cœur de la Terre.

Lumières impressionnistes est un hommage vibrant à l’un des plus grands courants picturaux. Décrivez-nous l’histoire des galeries que vous avez créées.

Salle 2, le public est accueilli par les autoportraits des peintres impressionnistes et les portraits que nous avons fait des compositeurs de l’impressionnisme musical. Puis, les spectateurs sont guidés dans une suite de galeries d’exposition personnalisées qui présentent des œuvres de ces deux courants artistiques.

Le tableau ‘’Impression, soleil levant” de Claude Monet et l’œuvre symphonique “Prélude à l’après-midi d’un faune” de Claude Debussy, deux œuvres initiatrices en peinture et musique du mouvement impressionniste, sont présentées en ouverture du spectacle. Outre la thématique du soleil, d’autres galeries exposent des thèmes chéris par les peintres impressionnistes : la nature, l’eau, la danse, la féminité, les villes et les festivités.

Ainsi, les spectateurs croisent les intensités nuancées des toiles de Renoir, Degas, Cézanne, Manet, Turner, Seurat, Sisley et bien d’autres… accompagnées des vibrations musicales impressionnistes de Camille Saint Saëns, Erik Satie et même le Jazzman Bill Evans.

En scène finale de chaque thème, appuyés par la technologie numérique contemporaine, nous apportons notre propre regard de création lumière dans des compositions impressionnistes en art digital.

Vous êtes le metteur en scène du spectacle Puy de Lumières depuis 4 saisons. Quelles sont les nuances entre une scénographie monumentale et un spectacle immersif ?

Il faut retourner chercher une part importante du public abandonné depuis plusieurs décennies par les structures élitistes culturelles à la solde de la mafia du bon goût. Il est nécessaire de commencer doucement, par des créations artistiques divertissantes, facilement accessibles, pour ne pas effrayer, avec une prise en compte de l’identité des lieux, des édifices, des villes, des éléments reconnaissables, tout en glissant, çà et là, des suppléments créatifs.

Ce sont les 9 scénographies monumentales qui animent Le Puy-en-Velay et ses environs. Elles permettent de faire venir le public pour l’étonnement, le plaisir, l’éblouissement, le partage, la fierté d’appartenance dans des spectacles intergénérationnels où l’enfant sur les épaules de son grand-père partage, en famille, des émotions et de l’émerveillement.

C’est un vaste théâtre urbain, gratuit, dans lequel les spectateurs peuvent faire du bruit, bouger, parler, boire, échanger, comme du temps de Molière. Les nouveaux spectacles immersifs scénarisés, tels qu’on les présente en intérieur, à 360° et les sols, sont bien sûr, techniquement et artistiquement fort différents et, il faut le préciser, très complexes à concevoir, à mettre en scène et à réaliser.

Ils permettent à ‘’ Puy de Lumières ‘’ , pour cette 4ème année, de passer un cap, d’entrer en phase ‘’création-innovation’’, au bénéfice des spectateurs, protégés des mouvements de foule et de la pollution sonore, installés dans une intimité et une attention plus grande, pour de nouvelles découvertes.